VOYAGE DEGRIFFE MAROC. TREKKING MAROC. HOTEL MAROC.

 

Accueil. Jeux. Concours. Rencontres. Argent. Musique. Films. Bons plans. Cadeaux. Webmaster.
 Humour. Fleurs. Vins. Lingerie. Voyages. Coquine. Bijoux. Maigrir. Partenaires. Plan du site.

 

Voyage degriffe maroc. Trekking maroc. Hotel maroc. 

voyage de noce maroc  

Le Maroc est un pays du Maghreb, membre de la Ligue arabe et de l'Organisation de la conférence islamique. Sa longue côte donnant sur l'océan Atlantique se termine au-delà du détroit de Gibraltar sur la Méditerranée.

Une monarchie constitutionnelle dirige le pays. Le souverain actuel est Mohammed VI.

Étymologie

Le Maroc est appelé en arabe Al-Maghrib (المغرب , « Le Couchant ») comme le Maghreb dans son ensemble, ou plus complètement Al-Maghrib Al-Aqsa (« le couchant lointain »), appellation permettant de faire la distinction entre les deux.

Le nom français Maroc dérive lui de la prononciation espagnole de Marrakech Marruecos (fondée en 1070 et qui fut la capitale de trois dynasties (Almoravide, Almohade et Saâdienne). De cette prononciation dérive également Marrocos (en portugais), Morocco (en anglais), et Marokko (en allemand, norvégien et néerlandais).

Dans l'Antiquité, les Grecs appelaient les habitants de la région les Maurusiens. À partir de cette appellation, la région (Maroc et Algérie occidentale) sera connue sous le nom de Maurétanie, avec Volubilis pour capitale. La région sera divisée en deux provinces par les Romains.

On peut aussi rappeler que l'océan Atlantique doit son nom aux Atlantes, peuple mythique du centre de l'Atlas et que le Maroc est le pays où les anciens situaient le mythique jardin des Hespérides.

trekking maroc                                      voyage degriffe maroc                                   maroc pas manquer

Géographie

Photo Satellite du Maroc

Nota : Ce paragraphe ne porte que sur le Maroc dans ses limites reconnues par la communauté internationale. Les éléments concernant le Sahara occidental (revendiqué et controlé en grande partie par le Maroc) ne sont traités que dans l'article dédié.

Au sud se trouve le territoire contesté Sahara occidental. À l'est et au sud-est, le Maroc est limitrophe de l'Algérie. À le nord, le Maroc est limitrophe des villes espagnoles de Ceuta et de Melilla.

La capitale est Rabat. Parmi les villes remarquables on trouve: Casablanca, Agadir, Fès, Marrakech, Meknès, Tanger, Khénifra,Ifrane, Oujda, Sefrou, Nador et Settat. (voir aussi Liste de villes du Maroc).

Frontières terrestres

Carte du Maroc (frontière sud contestée)

Provinces

Le Maroc compte seize régions économiques :

Oued Eddahab-Lagouira, Chaouia-Ouardigha, Marrakech-Tensift-Al Haouz, l'Oriental, le Grand Casablanca, Rabat-Salé-Zemmour-Zaër, Doukkala-Abda,Tadla-Azilal, Meknès-Tafilalet, Fès-Boulmane, Taza-Taounate-Al Hoceima, Tanger-Tétouan, Souss-Massa-Draa, Guelmim-Esmara, Gharb-Cherarda-Beni Hsan, Laayoune-Boujdour-Sakia El Hamra et Tétouan.

Villes principales

Casablanca, Rabat, Fès, Marrakech et Tanger forment d'immenses agglomérations dépassant le million d'habitants. Meknès, Agadir et Tétouan, sont de grandes villes dépassant 700000 habitants. Oujda, Salé, Kénitra et Mohammedia approchent 700000 habitants.

Démographie

Le Maroc est le quatrième pays arabe le plus peuplé, après l'Égypte, le Soudan et l'Algérie. La plupart des marocains sont sunnites, d'origine arabe, berbère ou arabo-berbère. Le Maroc a été envahi par les arabes au VIIe siècle, ils y ont établis leur culture et leur langue. Après la création de l'État d'Israël, la minorité juive du Maroc a quitté le pays. Aujourd'hui il reste environ 7 000 juifs au Maroc. La plupart des étrangers vivant au Maroc sont des français et des espagnols, beaucoup sont des professeurs ou des techniciens. De plus en plus de retraités européens viennent vivre au Maroc, en particulier à Marrakech.

Il n'y a aucune différence significative entre les arabes marocains et les marocains non-arabes. Il est probable que l'arabisation du pays ait seulement été culturelle et non génétique. La langue officielle du Maroc est l'arabe classique. Le dialecte arabe du Maroc est le darija. Environ 40% de la population parle le berbère, ils vivent en majorité dans des milieux ruraux. Au Maroc, le berbère compte trois dialectes, le Tarifit, le Chleuh et le Tamazight. Le français reste la langue non-officielle du pays, elle est toujours apprise dans les écoles primaires, dans les écoles de commerce et d'économie. Dans le nord du pays, 20 000 marocains parlent l'espagnol. Le nombre d'anglophone au Maroc est encore faible aujourd'hui, mais l'apprentissage de cette langue est de plus en plus privilégiée par les jeunes marocains.

L'école est obligatoire au Maroc pour les enfants de moins de quinze ans, mais beaucoup d'enfants, et en particulier les filles vivant dans des milieux ruraux ne vont pas à l'école. Le taux d'analphabétisme dans le pays est proche des 50%, ça grimpe jusqu'à 90% chez les filles vivant à la campagne. Il existe quatorze universités publiques au Maroc comprenant 230 000 étudiants.

Évolution de la démographie entre 1961 et 2003 (chiffre de la FAO, 2005). Population en milliers d'habitants.

Économie

La banque centrale du Maroc (Bank Al Maghrib)

Selon la Banque africaine de développement, le PIB du Maroc représente 7,5 % de celui du continent (2001), ce pays est la cinquième puissance économique d'Afrique, après l'Afrique du Sud, l'Algérie, l'Égypte et le Nigeria. Le PNB par habitant s'élève à 4 125 USD, D'après la Banque Mondiale, le classement du revenu national annuel des pays africains est le suivant :

  1.  Afrique du Sud: 165,5 Milliards de dollars USD (Mds USD) soit 3630 USD par hab.
  2.  Algérie: 102,2 Mds USD soit 3150 USD par hab.
  3.  Égypte : 90 Mds USD soit 1310 USD par hab.
  4.  Nigeria: 72,1 Mds USD soit 390 USD par hab.
  5.  Maroc : 46,5 MDs USD soit 1520 USD par hab.

Politique

Le Maroc est une monarchie constitutionnelle dotée d'un parlement élu. Cependant l'essentiel du pouvoir est concentré entre les mains du roi qui nomme le premier ministre.

Droitdes femmes : une nouvelle avancée

Depuis la venue au trône de Mohammed VI, bien des réformes sur la condition de la femme ont été établies. Suite aux pressions des "modernistes" et au consentement des religieux, le pays a créé un nouveau code de la Famille (Janvier 2004).

L'un des principes les plus importants est celui qui donne la place de responsable de famille aux deux conjoints et non plus seulement au père. Par conséquent, lors d'un divorce, si ce dernier est demandé par la femme, la garde des enfants sera partagée et non exclusive pour le père. Le mariage d'une jeune femme n'a toujours été possible que si cette dernière avait un tuteur(wali), désormais elle peut se marier en toute liberté. De plus, l'âge légal de mariage pour la jeune femme a été revu à la hausse: il est maintenant de 18 ans et non plus de 15 ans.

Immigration clandestine

En raison de sa forte proximité de l'Europe, et de la presence au nord du Maroc des enclaves Espagnoles de Ceuta et Melilla, Le Maroc est souvent sous les projecteurs de l'actualité internationale en raison de l’immigration clandestine avec des milliers de clandestins en transit ou en partance pour le prétendu El Dorado européen. En 2005, d'après des informations qui proviennent des autorités marocaines plus de 380 réseaux mafieux spécialisés dans l'immigration clandestine ont été démantelés au Maroc, ce qui a permis l'arrestation de près de 28 580 candidats à l'immigration clandestine (7 440 Marocains et 21 140 extra nationaux pour la plupart originaires de pays subsahariens). L'ONG Médecins sans Frontières, qui travaille sur le terrain dénonce le fait que les migrants en transit sur le territoire marocain sont malmenés suite aux nombreuses rafles ; ces migrants sont ainsi arrêtés et jugés arbitrairement sans avocat de la défense, sans interprète en arabe, langue que souvent ils ne comprennent pas. La plupart des migrants passaient clandestinement la frontière en traversant le territoire algérien. La responsabilité de ce pays dans les événements a été par la suite dévoilée par les médias internationaux.

Le Maroc et les organisations internationales

Le Maroc fait parti de differentes organisations internationales, dont:

Musique marocaine

La musique au Maroc est très diversifiée et se compose de quatre grands groupes ou familles de musique : la musique arabe, la musique berbère (amazigh), la musique africaine et la musique internationale. Chaque groupe est lui même constitué de sous groupes, ainsi la musique arabe au Maroc est constituée de musique arabe moderne influencée par la musique arabe contemporaine du reste du monde arabe (Égypte, Liban, Syrie etc.), la musique arabe du terroir (populaire) propre à chaque région du Maroc, généralement chantée en arabe dialectal de chaque région, la musique "classique" arabo-andalouse, elle même composée de sous groupes de Fes, Rabat, Tetouan, Oujda (gharnati) etc et la musique Raï de la région d'Oujda.

La musique amazigh (berbère) est elle aussi divisée en sous groupes, généralement suivant les diverses régions et parlés : amazigh, tachelhit, tarifit, soussie etc. Cette musique est aussi divisée en "moderne" et "traditionnelle".

La musique afro-marocaine, connue sous le nom de Gnaoua est propre à la région de Marrakech, Essaouira ainsi que le Sud du Maroc, les paroles sont soit en arabe, en amazigh ou en un mélange afro-arabe.

Enfin il existe une nouvelle génération de jeunes, qui crée une musique qui synthétise l'esprit marocain aux influences venues du monde entier (blues, rock, metal, reggae …). Un des événements les plus importants de cette scène "underground", est le Boulevard des Jeunes Musiciens qui a lieu tout les ans à Casablanca et qui rallie la jeunesse marocaine dans un même événement culturel.

Régions

Le maroc est un royaume constitué de 16 régions principales. Chaque région est régie par un conseil régional, de wilayat et ou de préfecture.

Villes

Carte du Maroc

Arriver

En avion

Aéroports internationaux à Casablanca, Marrakech, Agadir, Fes, Rabat. Les agences de voyages proposent notamment des vols charter économiques pour les principaux aéroports du pays.

En bateau

Le port de Tanger est desservi régulièrement depuis :

En train

Le Maroc ne dispose pas de liaison ferroviaire internationale.

En voiture

A l'arrivée à la frontière, la douane délivre une déclaration d'admission temporaire du véhicule valable 6 mois (3 mois pour les utilitaires). Si on rentre dans le pays en voiture on doit en ressortir nécessairement avec la même voiture. Il est possible de louer un véhicule dans la plupart des grandes villes, des aéroports... L'état des voitures est généralement moins bon qu'en Europe et le prix de revient est sensiblement le même (location, carburants...). Les grands axes sont bien entretenus mais les routes secondaires peuvent révéler de mauvaises surprises. Les limitations de vitesses doivent être respectées, non seulement parce que les amendes peuvent être très élevées mais à cause de animaux, piétons, véhicule et engins agricoles qui peuvent surgir à tout instant. La conduite de nuit est délicate et relativement dangereuse. Certaines pistes ne sont accessibles qu'en 4x4, se renseigner auprès des services de police et des autorité touristique peut s'averer être d'un grand secour. Il existe par ailleurs 1500 Km d'autoroutes entres les principal villes.

En hélicoptère

De l'aéroport de Màlaga il y à plusieurs vols quotidiens sur Ceuta pour le prix de 110 euros www.helisureste.com

Circuler

En avion

C'est le moyen le plus simple pour se déplacer entre Agadir et le nord du pays. Pour voyager entre Fès, Rabat, Casablanca et Marrakech, préférer le train, plus économique.et al hoceima

En train

Le Maroc dispose d'un réseau ferroviaire relativement bien développé et entretenu. Celui-ci couvre la moitié nord du pays et relie entre elles toutes les principales villes, de Tanger au nord à Marrakech au sud. L'aéroport international Mohammed V de Casablanca est aussi desservi par le rail. Supratours, une filiale de l'ONCF (Office National des Chemins de Fer), dessert en bus les destinations non connectées au réseau ferré.

La fréquence des trains est relativement bonne. Il faut signaler qu'ils sont en général assez ponctuels, et la durée des trajets est souvent plus courtes que ceux effectués par le bus. Les trains marocains sont économiques, climatisés, plutôt propres et efficaces. Le supplément pour la première classe vaut vraiment la peine.

Les gares sont quelquefois assez éloignées des centres villes.

Le chemin de fer offre en définitive au visiteur la meilleure forme de transport en commun dans la moitié nord du Maroc.

En bus

Le bus est un moyen de transport très utilisé au Maroc. Une multitude de compagnies existent et offrent des services inégaux, pour des tarifs cependant économiques.

Les deux principales compagnies sont la CTM et Supratours, et se partagent le marché des liaisons longues distances (entre les principales villes). Supratours présente la particularité de desservir les villes non reliées au réseau ferroviaire. Ces compagnies, qui utilisent des véhicules modernes, sont fiables et efficaces. Il est nécessaire d'enregistrer ses bagages à la gare routière avant le départ (moyennant 5 Dh par bagage).

Sur les liaisons plus courtes, le visiteur a la choix entre un grand nombre de petites compagnies. Le service varie en qualité et en ponctualité. Les bus utilisés sont souvent assez anciens et moins confortables.

Pour les liaisons entre grandes villes, il convient de réserver un ou deux jours à l'avance en haute saison.

Les bus partent des gares routières, bien plus animées que les gares ferroviaires. Comme ces dernières, elles sont souvent localisées hors des centres villes. On y trouve les comptoirs des compagnies, où acheter son billet. Il peut exister plusieurs gares routières dans une ville : ainsi les bus CTM à Casablanca disposent de leur propre gare, quant aux bus Supratours, ils partent souvent de la gare ferroviaire. Il convient de se renseigner au préalable.

En voiture

Le réseau principal routier est bien entretenu. L'entretien du réseau secondaire est plus aléatoire. La plus grande prudence est de mise la nuit, les routes étant fréquemment empruntées par les piétons, vélos, véhicules attelés qui sont exceptionnellement signalés par un éclairage. Attention également à la conduite des locaux qui montrent une nette préférence pour la circulation sur le millieu de la route (alors qu'elle doit bien entendu se faire à droite).

Un réseau autoroutier relie Tanger, Rabat, Fès, Casablanca, Settat et El Jadida.

On peut louer des véhicules dans les aéroports et dans les grandes villes.

Taxis

Le taxi est commode et économique pour se déplacer à l'intérieur des villes. Préférer les "petits taxis", les grands taxis faisant souvent office de transport en commun.

Les grands taxis (Mercedes de type 240 ou 250 pour la plupart) font des liaisons entre la ville et l'extérieur, voire les villes avoisinantes. Le prix de la course se négocie avant le départ. Le taxi partira une fois rempli, il peut contenir jusqu'à 7 personnes (2 devant, 4 derrière et le conducteur). On peut acheter plusieurs places pour avoir de la place et hâter le départ.

Les petits taxis sont légions dans les villes, ils ont une couleur particulière qui diffère selon la ville). Ils sont limités à l'intérieur des villes. Une course coûtera rarement plus de 20DH. Toujours vérifier que le compteur fonctionne et exiger qu'il soit réinitialisé au début de la course. Dans le cas contraire refuser de monter. Pour une course importante s'entendre sur le prix avant de monter. Il est d'usage de laisser un pourboire de quelques DH, en n'oubliant payer de donner l'argent avec la main droite, pour ne pas être insultant. Il vaut mieux contrôler la monnaie rendue. La plupart des conducteurs parlent le français, et vous parleront avec plaisir de choses à voir ou d'endroits où acheter des souvenirs. Ce ne sont toutefois pas des guides.

Parler

L'arabe est la langue officielle. A l'instar des autres pays arabophones, la langue parlée est l'arabe dialectal qui diffère assez sensiblement d'un pays à l'autre.

Le français est fréquemment employé dans les affaires, l'administration, l'enseignement supérieur et les médias (presse écrite, radio, télévision), panneaux de signalisation sont ecrit arabe et en français. La plupart des habitants des villes importantes le comprennent, bien que son usage soit en régression chez les jeunes du fait de l'arabisation de l'éducation.

Enfin une fraction importante de la population pratique un dialecte berbère. C'est même souvent la seule langue comprise dans les régions isolées telles que les hautes vallées de l'Atlas.

En ce qui concerne les taxis,si les petits taxis sont assez prudents,les grands taxis Mercedes roulent vite et prennent beaucoup de risques pour arriver vite à destination(depassements dans les virages ou sur des hauts de cotes par exemple)si de plus on tient compte du fait que ces vehicules ont plus de 20 ans et ne sont pas en tres bon etat...

Dans les lieux touristiques, et en particulier chez les guides, toutes les langues sont parlées: arabe et français,bien sûr, mais aussi allemand, anglais, espagnol ou encore italien. Et on entend de plus en plus souvent parler russe ou polonais dans certaines zones hôtelières.

Acheter

La monnaie est le dirham. Un dirham vaut aproximativement 0,10 euro. On peut se les procurer dans les bureaux de change, dans les banques et aux distributeurs automatiques. La carte VISA y est généralement acceptée.

Le Maroc produit un artisanat d'une très grande richesse : poteries, dinanderie, objets en bois verni, damasquinerie, tapis, bijoux, meubles, cuir, lanternes etc. Les souks (marchés) regorgent d'une véritable profusion d'objets.

Attention : les prix sont rarement affichés, excepté dans les magasins officiels des grandes villes. Se renseigner avant d'acheter, et toujours négocier le prix. La négociation dépend de nombreux facteurs, mais il peut être aisément envisagé de commencer la discussion en proposant un prix inférieur d'un tiers ou de moitié par rapport à celui proposé par le vendeur.

Idées cadeau

Si vous voulez offrir un cadeau à un de vos amis une djélaba ou une paire de babouche sont conseillés, et ils ne se vendent pas cher dans les souks (~80 à 100 DH pour des babouches, 120 à 300 DH pour une djellaba)

Manger

Il convient au voyageur occasionnel d'éviter de manger fruits et crudités dont le lavage peut avoir été fait avec de l'eau courante. Toutefois en montagne les risques sont moins grands que dans les plaines. Tajines et couscous (rien à voir avec le couscous des cafétérias européennes) sont des plats populaires typiques et bon marché. Dans les familles ou petites gargottes on mange souvent sans couvert mais il est toujours possible d'obtenir une cuillère.

Boire

L'eau du robinet marocaine est parfaitement potable et peut etre bu sans risque. L'eau ne provenant pas de sources fiables (eaux de source ou eaux minérales) doit être évitée quand celà est possible. En montagne les risques sont plus faibles et on peut toujours ajouter une pastille de traitement dans sa gourde.

D'excellents jus de fruits, et notamment d'oranges, sont proposés dans les villes et les campagnes. Toujours exiger de voir le vendeur presser l'agrume pour s'assurer qu'il n'y a pas eu d'ajout d'eau pour augmenter le volume. Pour les mêmes raisons, refuser tout glaçon.
Le thé est servi vraiment très sucré dans des petits verres. Dans les petites gargottes on commande généralement une théière pour quelques dirhams.

Se loger

La diversité des régions, la diversité des classes sociales et l'abondance du tourisme induisent une grande diversité dans l'offre hotelière Marocaine.

Il est presque partout aisé de trouver un petit hôtel bon marché mais la prestation est très variable et le confort d'une chambre à 50 dirhams est assez sommaire.

Le site www.maghrebtourism.com propose plus de 140 hébérgements (hôtels, Riads et maisons d'hôtes) dans les différentes villes du Maroc, et permet aux visiteurs de transmettre des demandes de réservation directement aux établissements hôteliers.

Concernant le très haut de gamme, Marrakech, Agadir, Essaouira, Casablanca, Rabat et Tanger proposent une offre très satisfaisante.

De nombreux sites internet proposent des sélections cohérentes : www.maroc-selection.com, www.pole-maroc.com ...

Apprendre

Le secteur de l'Enseignement et Formation est géré par un certain nombre de départements. Il s'agit plus particulièrement des Ministères de l'Education Nationale (M.E.N), de l'Enseignement Supérieur, de la Formation des Cadres et de la Recherche Scientifique (M.E.S.F.C.R.S), du Développement Social, de la Solidarité, de l'Emploi et de la Formation Professionnelle (M.D.S.S.E.F.P), de l'Office de la Formation Professionnelle et de la Promotion du Travail (O.F.P.P.T), et d'autres départements techniques.

L'enseignement général (jusqu'au baccalauréat) est subdivisée en un enseignement fondamental, d'une durée de 9 ans, et un enseignement secondaire de 3 ans.

Le secteur de la formation professionnelle a été marqué depuis 1984 par la réforme de ce système annoncée dans le Discours Royal de juillet 1985.

En ce qui concerne les organismes formateurs, outre le secteur public où quelques ministères, des établissements publics et semi publics assurent la formation pour satisfaire leurs besoins ou ceux du marché de l'emploi, le secteur privé participe lui aussi à travers les écoles privées de formation professionnelle.

Travailler

Quelques pistes pour travailler au Maroc :

Sécurité

Le Maroc est un pays sûr, on peut se promener jusqu'à des heures tardives sans crainte. En effet, la sûreté nationale s'est renforcee depuis déjà longtemps par des brigades touristiques dans toutes les grandes villes.

Respecter

Il convient de veiller particulièrement à

Communiquer

Salutations

Il est commun de se faire saluer dans la rue par un "Bonjour, ça va" auquel on répondra. Le "Bienvenue au Maroc !" est très fréquent et reflète bien l'hospitalité marocaine.

On répondra au "Salamaleikum" par "Aleikum Salam".

Retour: Voyage degriffe cuba. Voyage degriffe senegal. Voyage degriffe maroc.

clics malins

Copyright (c) 2005-2012 Clicsmalins. Tous droits réservés.    

 

    clicsmalins@wanadoo.fr                                                                                                                          clics malins