MUSIQUE RELAXANTE

Accueil. Jeux. Concours. Rencontres. Argent. Musique. Films. Bons plans. Cadeaux. Webmaster.
 Humour. Fleurs. Vins. Lingerie. Voyages. Coquine. Bijoux. Maigrir. Partenaires. Plan du site.

Ici: Musique relaxante.

SonoVente.com         

         La berceuse est une chanson douce destinée à aider les enfants à s'endormir. Il existe des berceuses chantées dans toutes les langues du monde. Des chansons, encore des chansons, toujours des chansons. Un genre musical désigne des musiques de même nature, c'est-à-dire, partageant principalement une même destination : musique vocale ou musique instrumentale, musique sacrée ou musique profane, musique pour danser, musique relaxante, musique de film, musique pour telle ou telle circonstance, etc.

     Apparaissant à la période baroque, la musique de chambre est à l'époque destinée à être jouée dans l'intimité des intérieurs d'amateurs fortunés (d'où son nom). En musique classique, le terme générique de musique de chambre est réservé aux genres musicaux écrits pour de petites formations instrumentales ne comprenant que quelques instruments, sans chef d'orchestre.

Les duos

Les premiers exemples de Sonates en duo sont souvent pour violon et piano, mais rapidement de nombreux compositeurs étendent le champ à d'autres instruments (généralement un instrument mélodique et un instrument polyphonique). Il existe des sonates pour tous types de formations : certains compositeurs comme Paul Hindemith se sont donné pour but d'en écrire pour chacun des instruments de l'orchestre. A l'époque classique, la sonate est également une forme assez précise, réunissant 4 mouvements :

En dehors de la formule de la Sonate, il existe de nombreux types de duos de même instruments : cors (Mozart), clarinettes, violons (Bartok), saxophones (Hindemith), violoncelles (Offenbach), pianos ... qui peuvent porter des titres les plus divers.

Les trios

Partant de la formule baroque pour un dessus et continuo (type : flûte, clavecin et viole de gambe), cette formation s'est ensuite différenciée de multiples manières. Les plus courantes sont évidemment le trio avec piano qui se rapproche de la formation citée précédemment, mais aussi des ensembles d'instruments de même famille comme le trio à cordes (violon, alto et violoncelle). Certains compositeurs ont usé de formules plus audacieuses comme Mozart avec ses "trios pour cor de basset". On rencontre également des trios beaucoup plus étranges ou audacieux, en particulier au cours du XXe siècle.

Les quatuors

Idéal de la musique occidentale classique, cette formule met en valeur au maximum le potentiel de la musique polyphonique et harmonique. Elle fut d'abord vocale, puis instrumentale. La formation reine de la musique de chambre est évidemment le quatuor à cordes, dont l'immense répertoire est à la fois un modèle, un but à atteindre et une source d'inquiétude pour chaque compositeur qui ose s'y risquer ... Bien entendu, il existe de nombreux autres quatuors d'instruments de même famille : on trouve ainsi des quatuors de saxophones, de trombones, de clarinettes, de violoncelles, de flûtes, de percussions ... Il existe bien entendu des quatuors hétérogènes, comme le quatuor avec piano (violon, alto, violoncelle et piano), le quatuor d'anches (hautbois, clarinette, saxophone et basson), voire des ensembles combinant bois, cordes et instruments polyphoniques comme le Quartett op. 22 d'Anton Webern (violon, clarinette, saxophone et piano).

Les quintettes

Souvent une extension des quatuors à un autre instrument comme les quintettes pour quatuor à corde et contrebasse (une sorte de "petit orchestre"), piano, ou clarinette par exemple. Il existe cependant deux formules entièrement originales : le quintette à vent (flûte, hautbois, clarinette, cor et basson) et le quintette de cuivres (2 trompettes, cor, trombone et tuba).

Les sextuors et plus

Les formules les plus connues sont pour cordes (Brahms), mais aussi pour percussions, clarinettes. Mais c'est souvent l'occasion pour un compositeur d'entremêler des sonorités très variées comme dans le "Sextetto mistico" de Heitor Villa-Lobos : flûte, hautbois, saxophone, glockenspiel, harpe et guitare. Au-delà de sept instruments, on rejoint souvent les "petits ensembles", qui nécessitent en général la présence d'un chef d'orchestre, quoique Mozart (entre autres) ait écrit des octuors d'instruments à vent probablement joués sans direction.

Or c'est précisément ce trait qui fait la marque et la différence de la musique de chambre : elle se doit en principe d'être interprétée sans intervention extérieure aux musiciens eux-mêmes, qui se "distribuent" le rôle de leader au gré des nécessités musicales de l'œuvre. C'est aussi cette forme d'autonomie qui fait de la musique de chambre le genre le plus prisé des musiciens professionnels : souvent plus exigeante à la fois pour le public et pour les interprètes, elle leur permet de mettre en valeur toutes les ressources de leur talent.

En principe, le terme exclut les pièces comportant une partie chantée, malgré le caractère intimiste que revêtent souvent la mélodie ou le lied. Mais certains compositeurs du XXe siècle cependant introduisent la voix dans des ensembles de musique de chambre, comme Schönberg dans son deuxième quatuor à cordes (op. 10). Il est vrai que Schubert ou Brahms avaient déjà écrit des lieder où un cor, une flûte ou une clarinette se joignaient au chant et au piano. Il existe également des œuvres récentes où le compositeur choisit d'adjoindre une partie de sons fixés (bande magnétique ou CD par exemple) aux instruments acoustiques, voire de les amplifier à l'aide de microphones, ou même de transformer leur son grâce à l'ordinateur.

Retour: Chanson paillarde. Musique relaxante. Chant scout.

clics malins

Copyright (c) 2005-2012 Clicsmalins. Tous droits réservés.    

 

    clicsmalins@wanadoo.fr                                                                                                                          clics malins